L’entrepreneuriat dans l’âme
Chez TroisTemps, l’entrepreneuriat ça nous parle ! Passées à leurs débuts par l’incubateur d’entreprises au féminin Paris Pionnières, Marie Georges et Armelle Weisman, fondatrices de TroisTemps, connaissent bien leur sujet...

Chez TroisTemps, l’entrepreneuriat ça nous parle ! Passées à leurs débuts par l’incubateur d’entreprises au féminin Paris Pionnières, Marie Georges et Armelle Weisman, fondatrices de TroisTemps, connaissent bien leur sujet : inventer et mettre en place une offre de service innovante, trouver des financements, fonder et manager une équipe… Mais qu’en est-il de la création d’entreprise en 2013 ? C’est au cœur de cette réflexion que s’impliquent Armelle et Marie.

 

Armelle Weisman est l’un des chefs de file des Assises de l’entrepreneuriat lancées par Fleur Pellerin et le Ministère du Redressement Productif en janvier dernier. Armelle a ainsi piloté avec Philippe Berna – président du Comité Richelieu, Vice-président de Pacte PME – le groupe de travail sur l’innovation non technologique.

Elle y a d’ailleurs partagé sa vision de l’entrepreneuriat : « C’est une envie d’avancer, de créer, de passer du monde des idées au monde de l’action. Et puis c’est un engagement dans le fait que les choses sont possibles à condition de travail, de pugnacité, d’un peu d’ingéniosité et puis de supplément d’âme.

Il existe des entrepreneurs très innovants en France. L’innovation telle qu’elle est entendue en France est souvent cantonnée à une définition qui laisse de côté tout un ensemble d’entrepreneurs.  C’est un chemin semé d’embûches mais les échecs sont aussi intéressants que les réussites ».

 

Le Réseau Entreprendre, dont Armelle et Marie ont été lauréates en 2007, est un partenaire régulier de TroisTemps. En plus de concevoir chaque année l’annuaire des Lauréats du réseau, Armelle et Marie en sont désormais adhérentes et participent à des comités d’engagement pour sélectionner les futures entreprises de croissance et d’emploi parisiennes, et financer le lancement de leurs activités.

 

Car être aidé est précieux dans le monde de la création d’entreprise. Marie commente à ce sujet : « « Il est capital d’être en réseau quand on crée une entreprise. Lorsqu’on est en réseau, on passe tous à un moment donné par les mêmes problématiques. On s’aide, on se donne des conseils… »

C’est pour cette raison, qu’en 2009, Marie et Armelle avaient été à l’origine de la création du club des anciennes de Paris Pionnières, un réseau d’affaires de femmes et d’hommes entrepreneurs, passés par les incubateurs Pionnières de France et de l’étranger, qui ont en commun des valeurs, un enthousiasme, et une certaine éthique des affaires, et qui ont envie de les faire perdurer au-delà de leurs années d’accompagnement par l’incubateur. Ce club renaît cet automne avec un conseil d’administration étendu, présidé par Marie Georges, des liens renforcés avec Paris Pionnières, dont Marie Georges et Claire Vinchon sont de nouvelles administratrices, et des événements comme le Marché de Noël du 12 décembre prochain, qui présentera les produits innovants B2C des start-up Pionnières de la rue du Chemin vert.